[Test] Le Much G2, un appareil à la croisée des chemins.

OpenConsoles le spécialiste français des consoles portables Open Source vous propose cette fois de sortir un peu de son cadre habituel. Rassurez-vous je ne vais pas vous faire un test du dernier aspirateur de chez Dyson !

Non, cette fois il s'agira d'un appareil Android hybride, une sorte d'ovni sur le marché actuel. Si je fais autant de détour pour vous le présenter, c'est que je ne sais pas comment vous le décrire. Ce n'est ni à proprement parlé un smartphone, ni une tablette, ni une phablette, ni une console, mais un peu de tout ça en même temps ! Une chimère high-tech moderne en quelque sorte.

IreadyGo, le constructeur désormais connu de la Much i5, nous propose cette fois le Much G2 : un smartphone avec des boutons physiques et un grand écran !


Sur le papier ses caractéristiques intéressantes ne sont pas non plus des plus récentes au vu du marché de la mobilité actuelle.

On se retrouve donc avec un appareil doté d'un écran IPS de 5" (720*1280), d'un processeur QuadCore MTK 6589 cadencé à 1,2 Ghz, d'1 Go de Ram, d'une mémoire interne de 16 gb, et une GROSSE batterie AMOVIBLE de 4200 mAh (oui je te vois toi en train de sourire au fond !). L'appareil dispose également du bluetooth v4.0, du Wifi 802.11 b/g/n, de deux ports SIM et d'un GPS+AGPS. 

Rajoutez à cela, 6 boutons physiques et un stick analogique (de type slider) et vous obtenez ceci :



Notre dealer habituel d'appareils Android, le bien nommé Belchine a eu l'extrême gentillesse de m'envoyer un exemplaire du Much G2. Cela fait plus d'une semaine qu'il remplace mon fidèle Galaxy Nexus (qui commence à accuser ses années de bons et loyaux services) au quotidien. On joue clairement pas dans la même court ! Le G2 est plus grand, plus lourd. Mais comme pour le boulot, je me trimballe également un Nokia 1662 (non, ne rigolez pas), au final je me retrouve avec un téléphone au lieu de deux grâce à ses deux ports Sims. 

Un porc sur Sim...
Dans la suite de ce test, il faut avoir en tête que j'en ai fait une utilisation smartphone en premier lieu. Je parlerai bien évidemment du côté gaming et de comment s'en sort le G2. A priori sur ce dernier point, il y a des détails qui risquent de compromettre l'expérience en jeu mais nous verrons ce qu'il en est exactement.

Je vous le dis d'emblée, je suis très enthousiasmé par ce smartconsoblette ( je néologisme si je veux !). 

Qualité de fabrication et aspect visuel

La Much i5 est une référence en terme de qualité de fabrication dans le petit monde des consoles portables chinoises. 

Le Much G2 ne déroge pas à cette règle, loin de là. C'est vraiment un bel appareil, bien fini. Sa façade avant en métal, lui confère classe et solidité. L'arrière est une coque amovible en plastique noir mat. Sur les tranches supérieures et inférieures, on a le droit à un liseret vert du plus bel effet. C'est de mon point de vue, un parti pris esthétique osé mais réussi.
Face arrière
Stick it ! 
Prise jack et bouton power

Boutons volume et port Mini-Usb
Des boutons et un liseret vert
Comme je l'ai indiqué, le G2 est lourd (plus de 300 grammes !). Un peu déstabilisant au départ, cela contribue toutefois à un sentiment de solidité. En plus d'être lourd, il est grand. Plus qu'un smartphone, moins qu'une tablette 7".

La taille d'une phablette alors? Cela se rapproche clairement plus de ça, bien que l'écran soit "seulement" de 5". Les phablettes se situant plus entre 5,1" et 6,9" du côté de l'écran.

Nexus 7 vs G2
Galaxy Nexus vs G2
Il tient quand même dans la poche du pantalon mais ne comptez pas trop vous baisser car c'est la fracture du fémur direct ! 

L'écran est de très bonne facture, bien contrasté avec une gestion de la luminosité précise.

Solution software et ergonomie

Le Much G2 est livré avec Android 4.2.2 et une surcouche contructeur qui dénote complètement avec ce que je viens de dire au dessus. Comme pour la Much i5, l'interface avec surcouche est moche et peu ergonomique. Problème vite réglé avec l'installation d'un launcher alternatif. Pour ma part j'ai fait le choix de Solo Launcher. Ca va tout de suite mieux  !


Du côté des applications embarquées il n'y a pas trop de déchet, ni de bloatwares chinois. Quelques raccourcis vers des jeux à télécharger seulement. Le reste vous permet d'utiliser votre smartphone directement (lecteur audio, vidéo, todo list, radio, gestionnaire de fichier, prise de note, gestion des Sims...).

Par contre même si la surcouche est moche, elle apporte quelques fonctionnalités très intéressantes :
  • Choix de la mémoire de stockage par défaut : Interne ou Sd
  • Installateur d'apk auto (scan interne et sd)
  • Un mode de personnalisation (fonction wakeup, guest mode, screencapture, Joysticks, optimisation de mémoire, gestion de l'exposition du flash)
  • Gestion des profils audio
  • Gestion des SIM (existe probablement sur d'autres smartphone dualSim)
  • Choix de thème pour l'affichage
  • Programmation de l'arrêt et de la mise en marche du téléphone
  • Planification de la mise en marche et de l'arrêt du mode avion




Une autre application bien pensée est la gestion de la Led de notification. Cette led se situe sur le bouton "Sun", le plus gros en bas. L'application permet d'attribuer une couleur à une application spécifique. Vous pouvez également choisir la vitesse de clignotement de la Led. C'est bien pensé et très facile d'utilisation.
Choix de la couleur de led par application, ici Hangouts.
Choix de la vitesse de clignotement et couleur.
Choix de l'application à gérer avec la Led.
Led de notification au chargement.
Enfin, comme sur la Much i5, une application de mise à jour de l'OS est disponible et indique ainsi la volonté du constructeur d'en proposer. IreadyGo nous a habitué à des mises à jour régulière en OTA sur le i5. Il est fort à parier qu'il en soit de même avec son G2. 

Utilisation des boutons physiques et logiciel de mappage

Vous l'avez compris, le G2 se démarque de la concurrence avec ses boutons physiques. Le côté gaming est ainsi clairement identifié comme argument de vente...mais pas seulement. 

IreadyGo a donc doté son smartphone de contrôles de jeu mais surtout de boutons de navigation pour une utilisation classique. Et là je dois bien avouer que c'est rudement efficace car hautement paramétrable. Au total c'est 6 boutons qui vont vous permettre d'éviter de mettre vos doigts tout gras sur l'écran :

La poésie des boutons...bien que j'aurai préféré avoir un ABXY

- Sun : le gros, celui qui a la led. Il est polyvalent. Sur l'écran de verouillage, un appui long permet d'allumer le flash et de transformer votre smartphone en lampe de poche. Sur la Home, il permet de gérer le multitâche et fait office de task killer. Dans une application ouverte, il permet le retour sur la Home.

- Moon : A côté en bas et à droite du gros. C'est un bouton "retour".

- Earth : celui au dessus de Moon. C'est un bouton de validation lorsque vous naviguez avec le stick. Il remplace le click de votre doigt.

Wind : celui à droite, est un bouton Menu qui permet d'accéder aux paramètres d'une application par exemple ou à ceux du launcher sur la Home.


Et puis, il y'a le "single point" et le "three point" qui sont les deux boutons les plus extérieurs. Ceux là vous pouvez y assigner ce que vous voulez. Soit une action de navigation, comme décrit précedemment, soit l'ouverture d'une application en particulier. Pour se faire, un appui long sur l'un de ces boutons ouvre un menu qui vous permet d'assigner l'application de votre choix.

Oui j'ai bien un jeu avec des princesses !
C'est franchement bien pensé et très pratique à l'utilisation quotidienne. Seulement je crois que j'aurais préféré des boutons "classiques" avec une inscription de type ABXY. Mais IreadyGo a encore pensé à tout, car ces boutons dans vos émulateurs préférés sont reconnus comme tel. Enfin après une petite étape légèrement fastidieuse...

En effet, il existe deux applications pour gérer le mappage des boutons. L'une nommée KeyDiy permet d'assigner à chaque bouton un input pour chaque application. Il y a un petit gestionnaire qui vous permet d'enregistrer simplement vos choix. Les "inputs" possibles sont vaste car cela va de la navigation, aux directions du Dpad, aux touches volumes...Bref si l'envie vous en dit, vous pouvez personnalisé toutes vos applications.

L'application KeyDiy, avec son gestionnaire


Pour une utilisation avec émulateur, j'ai donc fait simple et attribué les boutons ABXY aux 4 boutons et Start et Select aux "single point" et "three point". Après soit l'émulateur les reconnait directement, soit vous passez par les paramètres de celui-ci. Là pour le coup c'est pas très user friendly mais une fois qu'on a pigé le truc c'est bon.

L'autre possibilité c'est un keymapper flottant qui est plutôt utilisable dans les jeux avec contrôles tactiles. Vous superposez l'image du bouton physique sur le contrôle tactile souhaité. C'est simple et efficace. Un icône flottant apparait dés lors que vous mettez votre appareil en position paysage. Vous appuyez dessus et hop vous mappez. 

Le problème c'est que cette icône apparait tout le temps quand votre téléphone est dans cette position. Pour la masquer, il faut activer l'icône de capture d'écran dans les paramètres de personnalisation, puis ensuite faire un appui long sur ce nouvel icône pour faire apparaitre un menu qui permet de masquer l'icone du keymapper ! C'est bon vous suivez ? Vous l'avez compris c'est pas très pratique !

Le keymapper.
Qualité photo et vidéo

Là encore je trouve que le Much G2 s'en sort pas trop mal. Pour rappel, il embarque un capteur de 8 millions de pixel et est capable de filmer en 1080p.

La vidéo notamment m'a particulièrement surpris. J'ai filmé un spectacle de musique de ma fille (oui j'ai une vie sociale) et je dois avouer que le rendu est très sympa en qualité d'image et audio. Bon je vous dispense de la vidéo vous devrez me croire sur parole ! Pour vous aider sachez que mon appareil photo, un Fujifilm X20 est loin derrière en terme de qualité.

Pour ce qui est de la photo, je vous laisse juger avec les photos comparatives ci-dessous entre mon Gnex (5Mp) et le G2(8Mp). Je fais le constat qu'il est assez performant en basse lumière.

Much G2
Galaxy Nexus


Much G2
Galaxy Nexus
Much G2
Galaxy Nexus

Qualité de communication et gestion des réseaux.


Le gros avantage de ce Much G2, c'est qu'il est dual Sim. Pour une utilisation polyvalente c'est idéal. J'ai un véritable outil de travail et de loisir au même endroit. La gestion de ma Sim pro et perso est aisée. Pas de crainte au boulot, car il ressemble bien à un smartphone (contrairement au JXD S5800 ou la Much i5) et passe inaperçu. Je peux me gérer une petite partie de Ghost and Goblins entre 2 rendez-vous l'air de rien. 

Lors de mon essai de la Much i5, j'avais clairement indiqué qu'en utilisation téléphone c'était vraiment merdique. Le son était mauvais avec grésillement, mon interlocuteur me comprenait pas tout le temps. 

Pour le Much G2, il n'en est rien. La qualité des communications est excellente. C'est simple le Much G2 enterre clairement mon Galaxy Nexus. En plus la réception réseau est bien meilleure que sur ce dernier. Là où le Gnex a du mal a accroché un réseau 3G, le G2 le trouve rapidement. Je n'ai jamais vu autant l'icône 3G sur mon tel depuis que j'ai ce G2. Et j'habite en zone rural.

Le signal GPS est également précis et rapide (toujours en comparaison à Galaxy Nexus). C'est une bonne surprise également.

Le Wifi accroche rapidement avec un large spectre.

De mon point de vue utilisateur, c'est un "perfect" pour le Much G2


Utilisation gaming


Sur ce point je suis plus nuancé. Le G2 a clairement ce qu'il faut dans le ventre pour faire tourner au moins 90% des titres du Google Play ainsi que les émulateurs. Niveau puissance, même si c'est pas ce qui se fait de mieux sur le marché Android c'est amplement suffisant.

Le problème vous l'avez compris vient plutôt des contrôles. Non pas qu'il soit de mauvaise qualité, au contraire. Le toucher des boutons bien qu'un peu déconcertant au début (pas tous la même taille) est agréable à l'utilisation. Le stick bien qu'étant un slider permet quand même de sortir des Hadouken et Shoryuken dans une partie de Street Fighter.

Le véritable souci c'est le nombre de boutons et l'absence de gachettes qui va limiter les possibilités d'émuler certaines plateformes.

Vous allez devoir cibler vos jeux. 

Par exemple, se faire un Mario Kart SNES, vous oubliez sans gachettes...Par contre un petit Ghost and Goblins, un petit Mickey Castle of Illusions pas de souci. Ce sera donc majoritairement de la plateforme (pour moi ça tombe bien c'est un style de jeu que j'affectionne). Par contre oubliez les FPS et autre jeux de simulation automobile ou sportive.

En même temps c'est un smartphone et non une console, on est bien d'accord. 

Et cela reste pour moi la meilleure expérience de jeu que j'ai eu....sur smartphone !

Autonomie

Alors là les amis, on touche le point fort du Much G2. Un véritable chameau ! 

Première charge, en utilisation intensive (quelques heures de com, du wifi en continue, du gaming, de la consultation Web, de la navigation GPS), la bête a tenu plus de 2 jours. La deuxième charge en utilisation plus modéré (encore que), j'ai obtenu 3 jours d'autonomie. La gestion de la veille est exemplaire.

Faut dire qu'avez une batterie de 4200 mAh et un écran à la définition non exhorbitante, c'était prévisible. La contrepartie, c'est  que vous avez un appareil beaucoup plus lourd. Mais je dois avouer que ne pas avoir à me soucier si mon téléphone va tenir jusque la fin de la journée, c'est un luxe que j'avais oublié.
Autonomie de la batterie à la seconde charge

Autonomie de la batterie à la première charge


Conclusion


Le Much G2 a des défauts, certes. Son poids notamment, sa taille également. Certains diront son hardware embarqué qui n'est pas ce qui se fait de mieux actuellement en terme de puissance. La surcouche aussi, j'en ai parlé, bien que l'on puisse rapidement y remédier. Sa limitation à certains jeux en lien avec le manque de boutons physiques. Vous pouvez toujours jouer en tactile mais bon...


Mais si vous mettez en perspective qu'il s'agit bien d'un smartphone, qu'il a peut-être (surement?) la meilleure autonomie sur le marché actuel, que pour du gaming d'appoint (les parties aux toilettes notamment, ou entre deux réunions) il est idéal, qu'avec ses deux ports Sims il est très polyvalent, et que son prix de 168 euros est accessible au regard de ce qu'on vient de dire, je conclurais mon test en empruntant la citation d'archlord666 du forum OpenConsoles




Le nexus c'était bien mais ça c'était avant ! 



Venez en discuter sur le forum !

La chaine vidéo de Deen0x pour voir le G2 en action.

k0en







Cet Article vous a été proposé par La Team Open-Consoles

Partager cet Article

Share on Google Plus

Articles similaires

Laissez-nous un commentaire

    Commentaire
    Commentaire

5 commentaires :

  1. excellent, je veux une v2 avec un ecrant 5' max, :D de minces gâchettes et les boutons ABXY en slide :D

    RépondreSupprimer
  2. Et la 3g en 900 Mhz ! Parce-que là ça manque...

    RépondreSupprimer
  3. Du coup en ce qui concerne l'émulation plutôt axée plateforme/aventure/rpg on a presque du tout bon?Le stick est souple?(en espérant que par rapport à la psp le stick ne fasse pas hurler de douleur le pouce au bout de 2 minutes)
    very good test indeed:0)

    RépondreSupprimer
  4. Pas de souci avec le stick, tu peux jouer longtemps sans douleur ;) Mais ça reste un slider et ça ne vaudra jamais un bon D-pad surtout pour de la plateforme/aventure/rpg !

    RépondreSupprimer
  5. Il donne vraiment envie , par contre peux tu verifier qu'avec l'application mtkengineer il n'est pas possible de le faire avoir la 3g en 900mhz .
    En théorie le processeur le gere mais celui est bloqué niveau logiciel.

    RépondreSupprimer