OpenDingux, l'OS de la maturité?

Force est de constater qu'il est difficile de parler de consoles alternatives et Open-Source sans évoquer les moteurs qui les animent. 

J'ai déjà évoqué dans mon article sur les critères à prendre en compte pour le choix d'une console, l'importance de l'OS embarqué. Mais si rappelez-vous : sans maitrise, la puissance n'est rien !

Je vais tenter de faire la lumière sur OpenDingux, une distribution linux créée initialement pour la Dingoo A320.


Au départ était la Dingoo A320...


La Dingoo A320, cette petite console chinoise a fait beaucoup parler d'elle et à su rencontrer un "large" public à sa sortie en 2009.

Son système ouvert, la mise à disposition de son SDK, la qualité de ses émulateurs pré-installés et son faible prix ont contribué à l'engouement la concernant. 

Très rapidement, une communauté s'est créée et des projets plus ou moins ambitieux ont commencé à voir le jour (portage de jeux, homebrews, émulateurs).


Oui mais voilà, ça ne suffisait pas aux plus exigeants qui souhaitaient pouvoir optimiser au maximum la console et faciliter le portage de nouveaux émulateurs encore plus performants.

C'est alors que l'idée d'implanter une distribution linux est née. Le processeur à architecture MIPS qui équipe la Dingoo a facilité le travail.

Dingux, premier système alternatif


C'est donc Booboo (Ignacio Garcia Perez) qui a porté le noyau linux sur la Dingoo A320 en 2009 en intégrant un dualboot (la possibilité de choisir au démarrage de la console l'OS a lancé : Natif ou Dingux). 

Dingux était né.

Rapidement on a vu fleurir un nombre important de portages et d'homebrews dont PrBoom (Doom, Hexen, Heretic), OpenBor, Quake, Duke Nukem 3d....

La plus grande frustration des retrogamers sur la Dingoo A320 en natif était, il me semble, l'émulateur Megadrive qui n'apportait pas une grande satisfaction auprès de ses utilisateurs. 


Mais Ô Joie, Dingux a permis de porté l'excellent Picodrive qui est proche de la perfection !

C'est aussi sur Dingux que l'on a vu arriver les émulateurs FBA, PSx, ScummVM...

Malgré toutes ces nouveautés, Dingux souffrait de quelques défauts : un TV-Out un peu capricieux, le non-accès à la mémoire interne de la console, pas de mise en veille, des freezes réguliers, une interface (Gmenu) pas complétement optimisée.

La plupart de ses soucis trouvaient cependant une réponse pour peu que vous étiez un peu (beaucoup?) bidouilleurs, mais ne convenait donc pas forcément à l'utilisateur lambda...

OpenDingux, l'OS de la maturité ?


Mth (Maarteen tern Huurne) et Ayla (Paul Cercueil) s'attache alors à créer un nouvel OS plus "User Friendly". C'est un travail considérable qu'ils entament pour proposer une version plus moderne et plus standardisée. Fort de l'expérience de Dingux, ils souhaitent une transition la plus facile possible entre Dingux et OpenDingux.

C'est en 2011, que la première pre-release est mise à disposition pour les développeurs.

La mayonnaise prend rapidement auprès des développeurs Dingux qui portent leurs travaux sur OpenDingux.

Voici quelques éléments d'améliorations d'OpenDingux par rapport à Dingux (cette liste est bien sûr non exhaustive) :

  • Le Gmenu est intégré directement à l'OS.
  • Un accès en lecture à la NAND de la console (la mémoire interne)
  • Un Tv-OUT 100% fonctionnel intégré directement à l'OS
  • Une souris virtuelle plus performante et intégrée directement à l'OS (Génial pour ScummVm !)
  • La posibilité de prendre des screenshots.
  • L'intégration d'une possibilité de mise en veille de la console !
  • Un redémarrage automatique en cas de freeze (plus besoin de sortir l'épingle pour faire un Reset)
  • OpenDingux est moins gourmand et donc sollicite moins la batterie.
  • ...
Bref, la liste des améliorations est importante. 

Ce qu'il faut noter c'est qu'alors que sur Dingux il fallait "rajouter" des options qui nécessitaient quelques bidouilles, sur OpenDingux tout est intégré à l'OS ! La pari d'un OS plus "User Friendly" est complètement réussi ! L'installation est aussi simple que Dingux puisqu'elle se fait directement sur la carte mémoire externe de la console pour bénéficier du Dualboot. 

Et si vraiment, vous êtes allergique à l'OS natif de votre Dingoo A320, il est même possible d'installer OpenDingux directement sur la mémoire interne de la console (cette manipulation est à réserver toutefois aux utilisateurs les plus avertis !).

Quel avenir pour OpenDingux ?

Je vais pas vous mentir, je pense qu'OpenDingux est promis à un bel avenir (en même temps c'est pas pour rien si je vous ai pondu un si long article !). Sachez qu'il est possible de le faire tourner sur la GameGadget. Vous savez cette console produite par Blaze, les mêmes à l'origine de la NeoGeoX et qui n'a pas fonctionné...D'ailleurs on se demande s'il sera possible d'installer OpenDingux sur la NeoGeoX !

Et puis, c'est l'OS qui équipera la GCW Zero ! Cette console que personnellement j'attends avec impatience et je ne pense pas être le seul. C'est le meilleure combo possible à l'heure actuelle parmi toutes les consoles du marché pour qui ne veut que jouer sur sa console ! Imaginez un OS spécialement optimisé pour le jeu avec une console conçu spécialement pour les "Gamers par des Gamers" !




k0en







Cet Article vous a été proposé par La Team Open-Consoles

Partager cet Article

Share on Google Plus

Articles similaires

Laissez-nous un commentaire

    Commentaire
    Commentaire

1 commentaires :